Jiro Ishikawa / C’est comme ça / 11/05/2017

 

Les neufs récits de ce recueil mettent en scène le monde délirant de Jirô Ishikawa, ce monde où les buildings sont des sexes en érection tendus vers un ciel dans lequel passent des avions-bites ; où femmes, hommes et enfants sont affublés d’une tête en forme de gland ; où, dans les bains publics, les couples enfilent de drôles de perles en de drôles d’endroits ; où les filles au pair délaissent bébé et tâches ménagères pour se livrer entre elles aux actes les plus crus ; où Chinkoman, l’« homme-bite », se sert de son organe démesuré pour tenter maladroitement d’imposer sa loi phallique. Chez Jirô Ishikawa, c’est comme ça : la société grotesque, décrite avec autant d’humour que de noirceur dans ces histoires courtes, est placée sous le signe du phallus-roi, de la pulsion sexuelle, du narcissisme, de l’obsession libidineuse. C’est la société des jouisseurs, des satisfaits névrosés, c’est la société des têtes de noeud.

D’un trait élégant capable d’épouser tous les registres, du minimal géométrique au psychédélisme organique en passant par les codes du gekiga, Jirô Ishikawa, mangaka virtuose et paria, décrit ce monde tel qu’il le voit, tel qu’il le rêve ou, plus sûrement, tel qu’il le craint. Presqu’inconnu en son pays, Ishikawa est l’auteur décadent, délirant, déphasé que personne n’osait attendre.
Il est là, désormais. C’est comme ça. Il faudra compter avec lui.